Comment expliquer le prix d'une voiture sans permis

Comment expliquer le prix d’une voiture sans permis ?

C’est un fait, la voiture sans permis coûte cher. Comme beaucoup, vous vous interrogez peut-être sur les paramètres qui expliquent le prix des VSP. Des matériaux précieux sont-ils employés ? Les constructeurs exagèrent-ils sur leurs marges ? Nous allons vous donner des éléments de réponse à ce sujet. Et les explications vont sûrement vous étonner !

Pourquoi les voitures sans permis sont-elles chères ?

Avant tout, revenons brièvement sur les VSP. L’offre est plus étendue qu’elle ne l’a jamais été. Désormais, ces petites voitures deviennent même tendance avec un grand choix de marques, telles que Aixam, Ligier, JDM, Microcar ou encore Chatenet. On trouve d’ailleurs deux grandes familles de VSP :

  • Le quadricycle léger : stricte deux-places, sa vitesse culmine à 45 km/h, sa puissance peut aller jusqu’à 6 kW et son poids, carburant compris, n’excède pas les 425 kg. Il est nécessaire d’être titulaire du permis AM sauf si vous êtes né avant le 31 décembre 1987 ;
  • Le quadricyce lourd : il peut offrir jusqu’à quatre places, aller jusqu’à 90 km/h, avoir jusqu’à 15 kW de puissance et atteindre 450 kg avec le plein de carburant. Il faut être titulaire au minimum du permis B1, accessible dès 16 ans.

Le modèle le plus répandu, c’est bien sûr la voiturette traditionnelle. Celle-ci a longtemps été proposée exclusivement avec de petits moteurs diesel à la fois tremblotants et très bruyants. Désormais, de nouvelles générations de moteurs ont vu le jour (DCI) nettement plus agréables au quotidien. Mieux encore, des modèles électriques voient le jour. Ils offrent une conduite encore plus souple et agréable, bien que toutes les voitures sans permis soient directement associées avec une boîte de vitesses automatique.
Le prix d’une voiture sans permis peut sembler démesuré pour de si petits véhicules. En effet, un modèle de milieu de gamme égale généralement le prix d’une voiture citadine traditionnelle.

Les principales raisons


Ce qui rentre en compte, c’est avant tout la petite production. Des voitures sans permis, il y en a nettement moins que des voitures « classiques ». Fatalement, cela se ressent sur le prix de vente final. Aussi, les normes évoluent assez régulièrement, ce qui impose aux fabricants de toujours revoir leurs modèles pour rester au goût du jour. En 2013, la législation a permis de passer d’un poids initial de 350 kg sans carburant à 450 kg avec carburant. Cette marge a permis de revoir tous les équipements de sécurité et donc d’offrir davantage aux clients. Ajoutons que le prix pièces voitures sans permis est également important au prorata de la production. Bon nombre de pièces sont collées mais elles nécessitent une ingénierie particulière et complexe.


Et surtout, faire l’achat d’une voiture sans permis, c’est aussi soutenir l’industrie française puisque l’immense majorité des modèles sont fabriqués dans l’hexagone. Par exemple, Aixam a son siège social et une unité de montage à Aix-les-Bains en Savoie et 4 autres lignes de production et montage sont situés à Chanas en Isère.

Quelle est la voiture sans permis la moins chère ?

Contrairement aux idées reçues, la voiture sans permis la moins chère du marché est la Citroën Ami ! Ce quadricycle léger à moteur électrique est parvenu à casser les prix du marché et instaurer de nouveaux codes. Pour autant, il est possible que vous cherchiez un modèle au style plus traditionnel. Dans ce cas, sachez que la gamme Minauto chez Aixam figure parmi les plus accessibles. Cette gamme d’Aixam propose des VSP au style simple mais attachant, avec une dotation dans la moyenne et un positionnement tarifaire séduisant. D’ailleurs, l’un des arguments de vente de d’Aixam pour sa gamme Minauto, c’est de vendre du neuf au prix de l’occasion ! La Minauto Access démarre effectivement à partir de 8 999 €.


Tout comme les voitures classiques, l’offre en voiturette vous permet de configurer la voiture de vos rêves ! Vous trouverez même des versions avec un profil de coupé, de citadines ou encore de SUV. Pour aller encore plus loin, des finitions au look sportif ont été élaborées. Le but ? Que la voiture sans permis soit assumée pleinement ! Et cela marche !

Faut-il acheter sa voiture sans permis neuve ou d’occasion ?

En fonction de votre budget, vous pourrez choisir de vous orienter sur une voiture sans permis neuve ou d’occasion. Sachez que les cotes sont relativement hautes, ce qui est un atout à la revente. D’une manière générale, il est conseillé d’acheter une voiturette neuve si vous comptez la garder au moins trois ans. En effet, c’est durant les premières années que la décote est la plus forte. Au-delà, elle tend vers la stabilisation. Si vous êtes jeune et que vous comptez passer le permis de conduire d’ici deux ou trois ans, il est recommandé de vous orienter vers un modèle d’occasion, qui limitera votre perte d’argent.

Dans tous les cas, il est aussi important de se faire plaisir avec la voiture sans permis, de profiter des options de personnalisation et d’affirmer vos goûts pleinement !

En prime, on trouve assez facilement des pièces ainsi que des tutoriels pour assurer soi-même l’entretien.